En forte croissance, TIV
voit double pour ses
vitrages

25 Juin 2018

Soucieux de diversifier son activité, Jean-Yves Glumineau, le PDG de TIV, a créé à l'automne dernier TAV, société dédiée au vitrage intérieur. Le fabricant de vitrages isolants TIV double la superficie de son usine à Treize-Septiers qui disposera à l’automne prochain de 15 000 m2. L’opération va générer la création d’une vingtaine d’emplois permanents. Le PDG Jean-Yves Glumineau ne donne pas à ce stade le montant de l’investissement, le qualifiant néanmoins de « lourd et à deux chiffres ».

 

Il s’agit pour l’industriel de redonner des marges de manœuvre à un site saturé, dix ans après son ouverture, et d’accompagner les clients (menuiseries, vérandas, façades) dans leur développement. « Nous percevons une nouvelle dynamique depuis fin 2016 avec de belles perspectives de croissance et nous devons prendre position», confie le dirigeant.

VERS LES 30 M€

L’atonie du bâtiment entre 2008 et 2015 n’a pas empêché la PME (110 salariés) d’afficher durant la période une croissance à deux chiffres avec un chiffre d’affaires passé de 8 M€ à 20 M€.

 

Dans un secteur où la proximité géographique avec les donneurs d’ordre est primordiale, l’entreprise a su trouver dans sa zone de chalandise « des relais de croissance avec de nouveaux marchés et de nouveaux clients ». Pour ce faire, elle n’hésite pas à choisir des niches qui la distinguent de la concurrence, par exemple en proposant des gammes spécifiques (vitrages à relief, sablés ou colorés) ou un service innovant à l’instar d’une pelliculeuse mise en service fin 2017 : présentée comme unique en Europe, la machine intégrée à une ligne de production automatisée protège les deux faces du vitrage pour des chantiers de pose jugés à risque.

 

TIV (500 000 m2 de vitrages en 2017) a réalisé un chiffre d’affaires de 25 M€ lors du dernier exercice et devrait atteindre cette année les 28 M€.

DIVERSIFICATION

En parallèle, une diversification a été menée l’an passé dans le vitrage intérieur avec la création de TAV, une miroiterie s’adressant aux acteurs de l’ameublement, de l’agencement ou encore de la serrurerie.

 

Installée sur 3 500 m2 dans les anciens locaux de Sovetol à Treize-Septiers, la nouvelle société y dispose d’un outil de production de pointe, largement robotisé, qui a nécessité un investissement de 5 M€.

 

Après le rachat et l’absorption au début de l’année de Style verre, son effectif compte désormais 22 salariés pour un chiffre d’affaires 2018 attendu autour de 4 M€. Seul actionnaire, Jean-Yves Glumineau mesure le chemin parcouru. « Je ne sais pas si mon parcours serait encore possible aujourd’hui. Notre métier devient de plus en plus capitalistique sous l’effet à la fois de contraintes normatives de plus en plus grandes dans le bâtiment et d’équipements industriels de plus en plus onéreux. »

Jacques LE BRIGAND